Internet des objets (IdO), c’est quoi ?

 

 

L'Internet des objets (IdO ou IoT pour Internet of Things en anglais) représente l'extension d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Autrement dit, il représente les échanges d'informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet

 

IdO (ou IoT) est considéré comme la troisième évolution de l'Internet, baptisée Web 3.0 (parfois perçu comme la généralisation du Web des objets mais aussi comme celle du Web sémantique) qui fait suite à l'ère du Web social.

 

Domotique, c’est quoi ?

 

La domotique (du latin "domus", c'est-à-dire maison) est la rencontre entre technologie informatique, électrotechnique et électronique qui transforment une maison en une « maison intelligente ». C'est l'outil qui permet de gérer les installations, les appareils, les automatismes afin d'augmenter le confort de vie, à l'intérieur de sa propre résidence. L'immeuble commence à développer une intelligence à part, qui est caractérisée non pas par la quantité de technologie qui contient, mais par le projet de l'intégration des technologies dans les demandes toujours en évolutions des individus.

Le mot domotique est rentré désormais dans le dictionnaire comme " Science qui s'occupe de l'application de l'électronique et de l'informatique dans la vie domestique (appareils ménagers et systèmes de contrôle) et de leur utilisation".

Le CEI (Commission électrotechnique internationale) a veillé à donner une définition et des coordonnées techniques afin que ce mot ne soit pas utilisé d'une façon inappropriée, en compromettant sa diffusion correcte. Il a donc indiqué une nouvelle variante dans la Norme CEI 64-8 avec des critères minimum pour appeler un système "Domotique".

A quoi ça sert?  

Dans chaque établissement nous pouvons observer des gestes répétitifs ou des situations similaires qui peuvent être automatisés. Par exemple: allumer un escalier sombre et éteindre la lumière quand il n'y a personne, allumer et éteindre l'éclairage quand la maison est vide pour simuler la présence de quelqu'un, baisser automatiquement la climatisation quand la température extérieure baisse aussi, gérer les cameras ou l'alarme etc. Dans chaque secteur la domotique améliore le confort de vie et de sécurité de l'utilisateur finale, avec des résultats jamais eu avant.



Mais quelle est la relation entre IdO (ou IoT) et la domotique ?

 

Les objets connectés contribuent à développer l’audience de la domotique de façon positive. Ces objets arborent un design moderne et sont plus accessibles financièrement, ils savent capter l’attention.

LES OBJETS CONNECTÉS SONT LES AMIS DE LA DOMOTIQUE

 

La domotique telle qu’on l’entend était, jusqu’à il y a encore quelques temps, développée par un nombre restreint de sociétés et sur des segments bien définis : le DIY (X10 et consorts), les électriciens (KNX, MyHome) et les intégrateurs (AMXCrestron).

Ces sigles et ces fabricants entre parenthèses vous sont peut-être inconnus ? Rien d’étonnant, la problématique du manque de démocratisation de la domotique était fortement liée à cette situation. D’un côté, des solutions pour les bricoleurs, de l’autre côté, des solutions propriétaires pour les professionnels. Et rien entre les deux.

LES OBJETS CONNECTES SONT APPARUS POUR COMBLER UN VIDE SUR LE MARCHE DE LA DOMOTIQUE


Domotique au Maroc

Elle est apparue dans le royaume au début des années 2000, mais il aura fallu attendre de nombreuses années avant de voir les maisons connectées se frayer un chemin chez nous, grâce notamment à l’apparition d’entreprises spécialisées dans le domaine. Ces dernières sont principalement des franchises, des importateurs- revendeurs de solutions prêtes et d’intégrateurs issus de domaines proches.  

Les promoteurs immobiliers surfent également sur cette tendance en proposant des packages qui intègrent des solutions domotiques dans les appartements ou villa. De manière générale, la clientèle est issue de classe sociale aisée, mais d’après les spécialistes, les coûts ont de nos jours baissé de moitié par rapport au début des années 2000, poussant ainsi les gens à se lancer dans cette aventure.